Envoi d’un colis précieux

envoi d’un colis précieux par familles de France

Si vous avez un colis précieux à envoyer, comment l’envoyez-vous et garantissez-vous votre colis en cas de problème ?

Simple lettre suivi, recommandé, Colissimo, Chronopost… Pour envoyer un bien, plusieurs solutions s’offrent à vous. Mais attention, toutes ne vous protègent pas en cas de perte ou d’avarie. D’où l’importance de bien choisir !

En effet, si votre colis disparaît, sans un envoi garanti, vous avez peu de chance de vous faire indemniser à la hauteur de la perte.

Pourquoi ? Parce qu’il vous sera difficile, pour ne pas dire impossible, de prouver la dite valeur de votre envoi.

Exemple : vous devez envoyer un superbe ordinateur portable flambant neuf. Un objet de valeur donc et vous optez pour un envoi affranchi en Colissimo simple. Malheureusement, votre ordinateur n’arrive jamais à destination ! Dans ce cas, vous pourrez seulement réclamer l’indemnisation forfaitaire, soit 23 € par kilo.  Une consolation bien maigre pour votre objet high-tech disparu ! C’est pourquoi,  mieux vaut prévenir que guérir.

Il est vrai que l’assurance n’est pas obligatoire mais en fonction de la valeur de votre bien, certaines offres de la Poste prévoient une indemnisation en cas de perte ou de casse. Vous pouvez donc choisir plusieurs niveaux de recommandation ou d’assurance !

Alors, si lettres ordinaires ou suivies ne bénéficient d’aucune indemnisation, pensez aux autres possibilités avec garanties.

 

  • c’est ce que le guichetier vous propose en évoquant le terme « R1 » ou « R2 » ou encore « ad valorem ». Cela correspond au niveau d’indemnisation que vous pourrez obtenir en cas de perte ou de casse. Cela s’échelonne de 50 € pour un colis recommandé en R1, jusqu’à 1000 € pour l’envoi d’un colis au tarif optionnel de 12 € ;
  • à vous de choisir le taux selon la valeur de l’objet et la destination ;
  • plus le niveau d’indemnisation est élevé, plus le prix de votre envoi sera élevé ;
  • quelque soit le niveau de recommandation que vous choisissez, pensez à bien conserver la preuve d’achat, c’est-à-dire, le coupon que vous remet le guichetier, car en cas de problème, on vous demandera un justificatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*